Concours Reine Elisabeth Finales 6e et dernière soirée

On sent la pression qui monte. Dans la salle chacun a son ou ses favoris à moins que lors de cette dernière soirée un challenger ne s’impose.

Sean KENNARD ne sera pas ce chevalier blanc qui mettra tout le monde d’accord. Sa Sonate en ut majeur de Haydn est lourde, plate et de couleur grisonnante. Il joue aussi l’oeuvre imposée , « In the Wake of Ea » de Michel Petrossian. Il le faut et il est extérieur à l’oeuvre. Quant à son 1er Concerto de Brahms, il est sans émotion , on ne sent aucun charisme.

Mateusz BOROWIAK qui nous avait tellement estomaqué avec Scarbo en demi-finale, il figurait parmi les favoris d’une partie du public, il survole la Sonate op. 110 de Beethoven. Il est relativement passif, et aucune tension ne se remarque dans son discours. Le 3e de Rachmaninov est assez banal. Ce n’est pas une grande personnalité. Il choisit pourtant la grande cadence du 1er mouvement mais ne convainc pas. Dans le 3e mouvement il presse constamment comme si il était urgent de connaître le verdict final.

Nous attendrons le résultat vers 1 h. ou 1.30 h.

Marc Castelain