La Boheme a Sydney

Je suis un visiteur regulier de cette ville qui me fascine par son dynamisme . Son concours de piano egale les plus celebres.

La silhouette de l’opera est celebre, c’est en soi deja une reussite de personnaliser une ville par un monument. J’avais assiste a quelques productions lyriques et j’en avais conserve un souvenir mitige. Bien entendu, on m’avait explique que Sydney est loin de tout et que cela ne facilitait pas les engagements. Je viens de voir  » The Magic Flute  » et vous en ai donne mes impressions dans ces pages. « La Boheme » est inscrit au programme et je veux l’entendre. Bien entendu, c’est chante en italien avec sous-titres. Apres l’experience de ‘La Flute » je voyais mal  » La Boheme  » chante en anglais. La production presentes ici a ete donnee a Melbourne en 2011.

La metteuse en scene, Gale Edwards, situe l’action durant les dernieres annees de la Republique de Weimar avec ses bouleversements sociaux. C’est plutot drole d’y retrouver le Cafe Momus. Caprice de metteur en scene ? Weimar, pourquoi pas ? Bref, je ne trouvais pas indispensable de quitter Paris.

La distribution vocale est tres majoritairement australienne . Diego TORRE, (Rodolfo) est mexicain et assume parfaitement son role, Maija KOVOLEVSKA (Mimi) est lithuanienne. Un couple vocalement coherent. Ce sont les deux etrangers de la production mais Musetta (Lorina GORE) est australienne ainsi que les autres . Ceci pour prouver qu’une generation d’interpretes locaux prend la releve de la grande Joan SUTHERLAND. Je me dois de souligner la qualite de l’orchestre de l’Opera dirige ce soir par Andrea MOLINO. L’orchestre etait un point faible d’apres mes souvenirs. Vous aurez compris qu’une soiree a l’Opera de Sydney vous enchantera comme je l’ai ete ce 12 janvier 2015.

 

Marc Castelain